La digitalisation du pourboire, levier de revalorisation de la restauration

Article écrit par Tipsmeee

Faciliter les pourboires : la solution pour attirer les talents et créer une source de revenus supplémentaires aux métiers de la restauration. 

Le pourboire, un geste en voie de disparition ?

Les pourboires sont en chute libre depuis plusieurs années. Il y a 15 ans, ils représentaient 15 à 20 % du montant de l’addition, c’est à peine 2 à 3 % aujourd’hui. A cette époque un serveur pouvait recevoir jusqu’à 1 500€ de tips par mois, lui permettant de doubler son salaire. De nos jours les pourboires plafonnent dans les meilleurs cas à 400 € par mois.

« En début de carrière je doublais mon salaire. Aujourd’hui, si j’ai 20 euros à la fin de mon service c’est un maximum » explique Vanessa, serveuse dans un restaurant traditionnel du 9ème arrondissement de Paris. 

Pourquoi le réflexe du pourboire disparait ? 

L’absence de monnaie dans nos poches au profit de la carte bancaire est la principale cause !

“9 additions sur 10 réglées par CB ne débouchent sur aucun pourboire ! souligne Yann Proust, CEO de TIPSmeee, la solution de pourboire digital. 

Les espèces sont de plus en plus marginales massivement remplacées par la carte bancaire ou les tickets restaurants. Le phénomène de la dématérialisation de la monnaie (carte bancaire, sans contact, paiement mobile) impacte directement à la baisse le pourboire. 

“Si certains clients demandent à ajouter le pourboire sur le terminal de paiement au moment de régler, peu de gens le font”, confesse Pablo, chef de rang dans un restaurant Toulousain. D’autant que cette pratique est de moins en moins acceptée par les patrons d’établissement en raison des erreurs de caisse que cela engendre systématiquement.

Une autre raison pouvant expliquer la disparition du pourboire : le désenchantement des clients par l’accueil et le service. Chez TIPSmeee, on explique cette situation par une démotivation croissante du personnel épuisé par des difficultés de sous-effectif et de non reconnaissance de leur travail. 

Le secteur de la restauration pourrait créer 200 000 emplois selon Pole Emploi mais il peine à séduire les jeunes, plombé par une mauvaise image du métier. Horaires décalées, travail le week-end, rythmes intenses, manque de reconnaissance, peu d’avancement possible, sont autant de raisons qui dissuadent le chercheur d’emploi à tenter l’expérience.

Pour Alain Fontaine, Président de Synhorcat, un des organismes de représentation de la profession, « les serveurs ont un rôle à jouer dans la reconquête des pourboires. L’accueil dans les restaurants a été délaissé alors que c’est primordial. Tandis que nous assistons à une crise des vocations actuellement, le secteur a besoin d’une main d’œuvre qualifiée diplômée d’une école hôtelière. Le pourboire reste un lien privilégié entre le client et le serveur. Au digital de le recréer ! 

Le digital facilite le pourboire. Chez Uber, c’est plus de sept millions d’euros de pourboires par an qui sont versés aux chauffeurs français via l’application.

Les outils digitaux doivent rétablir des interactions personnalisées et sincères à travers le geste du pourboire. 

Le service à table n’a pas su prendre le virage du numérique via des alternatives permettant de féliciter les équipes pour la qualité de leur service et de les gratifier à travers un pourboire numérique. 

TIPSmeee fournit par exemple une solution de pourboire digital mais permet surtout aux serveurs (et autres métiers du secteur tertiaire) de se créer un profil accessible aux clients. Cette présentation permettant aux serveurs de partager leurs passions ou leur motivation permet aussi aux clients de contribuer directement aux projets personnels des serveurs en leur versant un pourboire. 

TIPSmeee permet à un secteur clé pour l’économie française de retrouver un pouvoir d’achat perdu tout en améliorant les relations humaines.

La fiscalité sur le pourboire n’incite pas le serveur à chercher le Tip. 

Aujourd’hui les pourboires doivent être déclarés au même titre que le salaire. Beaucoup de serveurs indiquent ne pas savoir comment les déclarer ou même estiment ne pas devoir le faire. Alors que les jeunes sont encouragés à se lancer dans ce métier, n’est-ce pas le moment pour libérer les énergies et vocations en récompenser leurs efforts ? 

La desfiscalisation du pourboire pourrait être un levier intéressant à exploiter. 

C’est le projet que TIPSmeee souhaite défendre dans les prochains mois auprès des politiques. Nul doute que les principaux concernés, les serveurs sont déjà mobilisés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *