ICO, quels risques pour les investisseurs ?

Depuis fin 2016 en France nous avons vu émerger une nouvelle forme de levée de fonds grâce à la blockchain pour les porteurs de projets, les fameuses ICOs ou Initial Coin Offering. Ces opérations permettent à une entreprise de vendre un cryptoactif que l’on appelle token contre une autre cryptomonnaies de l’Ether en général, du bitcoin et parfois contre des monnaies-fiats. Les investisseurs en tout genre se sont jetés dessus ces derniers mois sans forcément tout le temps bien maitriser les risques qu’ils prenaient.

Risque de perte de capital

Le premier risque est de perdre tout ou partie de son capital. À la différence d’un investissement traditionnel, il n’y a aucun engagement de la société dans laquelle vous investissez sur ce qu’elle fera des gains réalisés, ni aucune garantie d’une performance minimum et encore moins d’une capacité à récupérer votre argent si vous estimez vous être trompés. Suivant votre sensibilité aux risques, les ICOs et plus généralement le monde des cryptomonnaies ne sont sûrement pas faits pour vous.

Risque de non liquidité

Une fois que le token vous a été vendu, une étape est importante du côté de l’entreprise qui a réalisé l’ICO, elle doit faire lister le token sur des plateformes d’exchange afin de pouvoir mettre en relation vendeurs et acheteurs. Il s’agit du second marché sur lequel il est important de mettre en place tous les moyens qui permettront aux investisseurs de prendre leurs gains (ou leurs pertes). Ces plateformes demandent de grosses sommes aux startups, parfois plusieurs millions de dollars, afin de lister le token généré. Résultat, la plupart des ICOs une fois terminées finissent par ne pas investir dans cette étape importante et préfèrent se faire lister sur des exchanges de seconde zone sur lesquelles il n’y a que très peu d’activité.

Risque de SCAM

Un SCAM est une fraude. Eros.vision est une de celles qui est symptomatique de l’année dernière. À l’été 2017, deux individus inconnus du monde crypto ont proposé de développer le Open Bazaar du sexe ou le Uber de la prostitution grâce à la blockchain. L’idée était de développée une market place de la prostitution décentralisée. Sauf qu’il ne faut pas plus de 2 secondes pour se rendre compte que cela ne peut pas fonctionner. Pourtant au 5 août 2017, Eros.vision avait levé 19 millions de dollars avant de partir avec la caisse.

Conclusion

Les ICOs sont sûrement une nouvelle forme de levée de fonds qui est intéressante qui amène de nouvelles opportunités aux investisseurs mais elles recouvrent de nombreux risques qu’il est important de maitriser. Vous ne perdrez pas forcément de l’argent mais vous devez être attentifs et éclairés avant de tenter l’expérience. Quelques recommandations de bon sens sont nécessaires : n’investissez pas plus que ce que vous être prêts à perdre sans que cela vous fasse mal, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier, renseignez-vous énormément en amont sur l’équipe et le projet.

 

Sébastien Bourguignon – MARGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *