ADI – Trois questions qu’un porteur de projet devrait se poser :

Une levée de fonds est une étape importante dans la vie d’une startup ; elle ne doit surtout par être prise à la légère et nécessite un travail soutenu de préparation. Elle concerne avant tout les projets innovants à fort potentiel de croissance nécessitant un investissement pour répondre, par exemple, à des problématiques de financement d’éléments immatériels clés (R&D), de recrutement de personnel qualifié, ou d’achat de matériels ne pouvant être financés de manière classique.

Voilà 3 questions qu’un porteur de projet innovant doit impérativement se poser :

POURQUOI?

Il est crucial de réfléchir en amont aux motivations d’une levée de fonds. Avant de pouvoir approcher des investisseurs, le porteur de projet doit pouvoir expliquer les raisons qui le poussent à lever des fonds, non seulement de manière quantitative, mais aussi de manière qualitative. La startup peut en effet être en train d’atteindre un seuil de taille critique, connaitre une augmentation significative de BFR, ou encore nécessiter de dégager des marges de manœuvre financière. Il faut être en capacité de répondre de manière précise et motivée aux questions suivantes :

  • Pourquoi cherchez-vous à lever des fonds ?
  • Combien cherchez-vous à lever ?
  • Comment allez-vous utiliser les fonds levés ?

QUAND?

Un autre aspect important d’une levée de fonds concerne son « timing ». Pour le déterminer, plusieurs éléments sont à prendre en compte ; les investisseurs sont ainsi sensibles à ce que :

  • Le dirigeant ait investi en fonds propres dans son projet et ait déjà, dans la mesure du possible, réussi à convaincre son réseau immédiat (love money)
  • Les subventions et aides publiques aient déjà été sollicitées ; notamment les aides régionales ou financements Bpifrance
  • Le POC* ait été un succès et/ou la solution développée démontre une traction commerciale

COMMENT?

Lorsque le porteur de projet est convaincu d’avoir répondu aux questions précédentes, il doit ensuite s’atteler aux aspects « logistiques » de la levée de fonds :

  • Préparer les documents de présentation, en particulier le pitch deck et le BP** avec prévisionnel financier. Ces derniers doivent être clairs, cohérents et maitrisés parfaitement par le porteur de projet
  • Cibler ses investisseurs. Il est bien plus efficace de contacter un nombre restreint d’investisseurs qualifiés, plutôt que de « spammer » un grand nombre d’investisseurs choisis au hasard. Faire une recherche sur son secteur d’activité et connaître les investisseurs qui s’y intéressent permet de maximiser ses chances dès le départ. Au-delà de son apport financier, un investisseur participe de manière active au développement du projet ; il est donc impératif d’ouvrir son capital à des partenaires qui vont partager la vision stratégique du dirigeant.
  • Avoir une trésorerie suffisante. Une levée de fonds est un processus qui peut prendre plusieurs mois à finaliser. Il faut donc avoir les reins assez solides pour tenir financièrement durant cette période.

– Pierre Foucault

Pierre Foucault est Responsable de Projets chez ADI Nouvelle-Aquitaine en charge de l’accompagnement de startups en levée de fonds. Il a auparavant été investisseur chez Noble Venture Finance et Generis Capital Partners.

*POC Proof Of Concept

**BP Business Plan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *